Archives de catégorie : Projets d’avenir

Soutien au prolongement du T7 à la gare de Juvisy

CIRCULE et de façon générale, l’ensemble des essonniens qui travaillent ou souhaiteraient travailler sur le bassin d’emploi d’Orly / Rungis en y allant autrement qu’en voiture, attendent impatiemment que le Tramway 7 soit prolongé jusqu’à la gare de Juvisy (depuis novembre 2013 – date de mise en service du premier tronçon entre Villejuif Aragon et Athis-Mons Portes de l’Essonne).

Le renouvellement accéléré du bâti le long de la RD 7 atteste que les promoteurs immobiliers de commerces et de logements ainsi que leurs acheteurs misent tous sur son arrivée imminente et participent à la requalification urbaine de l’avenue.

Cependant les responsables municipaux de Juvisy multiplient les arguments pour retarder les travaux : engagement pris lors de la campagne des dernières municipales, risques hydrauliques et pour la pérennité des arbres du parc de la mairie, contestation du tracé retenu – pourtant après comparaison de multiples variantes et après enquête publique, contestation du mode tramway supposé dépassé – qui donne pourtant toute satisfaction sur la première partie en service, etc.

Pour prendre en compte les contraintes environnementales avec les plus grandes précautions, la députée Écologie Les Verts de l’époque Eva Sas a fait allouer un supplément d’études très conséquent et IDF Mobilités a pris la décision de démarrer la partie en souterrain sous la RD 7 afin de descendre le tunnel à grande profondeur sous le parc de la mairie en échappant aux risques hydrauliques et au tissu racinaire des arbres. Le Conseil Départemental de l’Essonne a financé une nouvelle étude comparative de différents tracés qui a confirmé à nouveau celui retenu à l’issue de la Déclaration d’Utilité Publique.

Sans remettre en cause le projet, l’actuel député de la circonscription indiquait encore en réunion publique le 8 novembre 2018 que la commune de Juvisy n’aurait pas pu supporter la présence simultanée des chantiers du Grand Pôle Intermodal de la gare de Juvisy et du prolongement du tramway T 7.

Or à nouveau, une association PAT3EJ (pour Projet Alternatif de Transport Environnemental, Écologique et Économique à Juvisy), s’est créée en janvier 2018 et donne pour adresse celle de la mairie. Elle a pour objectif de « mettre en œuvre un projet de mode de transport alternatif, plus économique et non polluant, …». Elle propose un bus électrique articulé en site propre, censé « éviter de maltraiter l’environnement, une durée de travaux plus réduite, des économies budgétaires très importantes » qui circulerait sur la rue Piver sans tunnel pour franchir le coteau.

CIRCULE juge sa proposition absurde et irrationnelle à de nombreux égards :

Continuer la lecture

Avis de Circule sur les coupures intramuros du week-end

De plus le retour d’expérience ne prend pas en compte les nombreux usagers découragés de prendre le RER C qui se sont reportés soit sur leur voiture, soit sur d’autres lignes de transports en commun. La lisibilité de desserte tant vantée est en fait interprétée comme une absence de service et un surplus de contraintes.

Le retour d’expérience présenté par la SNCF sur le SA 2019 les WE montre une amélioration de la ponctualité. Cependant, après comparaison avec les autres années de travaux, ce gain ne parait pas exceptionnel.

Ce retour d’expérience ne prend pas non plus en compte la double peine infligée à ceux qui ne pouvant traverser Paris se reportent sur des lignes de bus ou sur le T3a et doivent ajouter un ticket T à leur ticket de RER, et subissent aussi une ou deux correspondances supplémentaires. Aucune solution de prise en charge de ce coût supplémentaire n’est proposée. Les déplacements de WE doivent permettre aux usagers occasionnels du RER C d’accéder au cœur d’agglomération qu’ils ne peuvent plus fréquenter les soirées de semaine du fait de l’interruption précoce du service.

SNCF a indiqué avoir pris les mesures pour étaler davantage les travaux afin d’éviter trop de limitations de vitesses. Elle s’installe dans un confort qui pèse au long cours sur celui des usagers.

Les différents scénarios proposés sont résumés ci-dessous :

Le scénario 1 est un retour à la situation antérieure à la césure.

Le scénario 2 est un meilleur arbitrage entre les missions les plus longues Dourdan / Étampes qui concernent un peu plus de voyageurs sur des trajets plus longs que les missions Rungis. A l’inverse du SA 2019, les premières seraient terminus Musée d’Orsay, les secondes terminus Austerlitz. Ceci dit, tant que les plans RATP ne montreront pas la coupure du week-end sur la ligne C, il y aura toujours autant de voyageurs qui découvriront la coupure une fois arrivés sur la ligne C et pas en amont. Il est donc nécessaire de faire modifier ces plans. C’est moins gênant pour le voyageur lambda de monter une coupure qui n’existe pas que l’inverse car il peut anticiper.

Le scénario 3 est intéressant mais reste à étudier et comporte de nombreuses interrogations techniques. La probabilité de sa mise en place nous parait donc très incertaine.

Le scénario 4 est annoncé non réalisable aujourd’hui par manque de voies. Ne serait-ce pas un objectif que de le rendre réalisable à moyen ou long terme pour qu’il puisse être mis en œuvre ultérieurement de façon plus pérenne ?

Compte tenu de ces éléments Circule rejoint l’avis de la FNAUT IDF : nous préférons le retour au scénario 1 qui nous parait avantager les trajets des usagers. A défaut le scénario 2 parait la moins mauvaise alternative.

AVIS CIRCULE sur les dessertes 2020 et 2019 WE

Cet avis repose sur les documents et présentations des réunions officielles de la co-concertation démarrée depuis 18 mois et qui devrait s’achever pour ce qui concerne lesassociations d’usagers lors du prochain GT 4 fixé au 12 novembre prochain.

Mise en terminus de trains à Austerlitz en service nominal

Parmi les conditions émises par CIRCULE depuis le schéma directeur de 2009, seule la correspondance quai à quai à BFM semble garantie.

Pour BFM : le contenu du nettoyage cosmétique des quais de BFM présenté par la SNCFest largement insuffisant. De plus il ne sera pas opérationnel en décembre 2019 puisque sonchiffrage n’est pas encore connu et encore moins financé.
La concertation sur le tripôle des gares de Bercy, Lyon et Austerlitz qui promettait d’apporterdes réponses à la demande de mieux relier la gare RER C d’Austerlitz avec la M6, acomplètement ignoré cet objectif.

La gare d’Austerlitz est encore en travaux pour très longtemps. Son projet n’apportera auRER C (bien après 2020) qu’une meilleure visibilité des correspondances avec les lignes 5et 10 sans réduire les distances. Rien n’est prévu ni même étudié pour ouvrir la gare surl’urbanisation au Sud de Paris Rive Gauche et raccourcir l’accès à la M6. Le pont SEMAPAqui sera réalisé l’an prochain en franchissement des voies ferrées à l’aplomb du sud desquais du RER C ignore complètement cet objectif. Il n’y a aucune perspective d’amener leterminus du TZen 9 à Austerlitz. La correspondance avec le TCSP de la future rocade desgares restera celle actuelle – bien médiocre et lointaine – avec la ligne de bus 91. Lescritères de choix du quai de réception des RER C en surface ne prennent nullement encompte les demandes de CIRCULE. Ces quais sont encore pour longtemps complètementencombrés par les étais de réfection de la verrière. Ils ne peuvent subir aucune améliorationsignificative pour fin 2019. Ils conduisent à un emmarchement excessif des rames du RER Cdéjà très pénible à supporter tous les étés depuis 20 ans. C’est inacceptable pour lesdessertes nominales de WE ou les Dourdan en heure de pointe.

Continuer la lecture

Rencontre SNCF du 31 mai 2018

Nous avons rencontré des représentants de la ligne C et de SNCF Réseaux le 31 mai pour aborder plusieurs projets et problèmes autour de la ligne C.

Les principaux sujets abordés ont été :

  • La rénovation du nœud ferroviaire de Brétigny
  • Le prolongement du T12 Massy – Évry jusqu’à Versailles.
  • Les aménagements des quais à Bibliothèque François Mitterrand
  • Le point sur les travaux de régénération en cours et sur les matériels roulants de la ligne
  • Les bugs de l’information

Continuer la lecture

Lettre ouverte à propos du nœud ferroviaire de Brétigny

Le nœud ferroviaire de Brétigny est un point stratégique de la ligne C. Il a grand besoin de modernisation pour fluidifier et sécuriser les circulations et, entre autre, les retournements des missions origines ou terminus Brétigny. Malheureusement ce projet de 2009 a été plusieurs fois repoussé et nous avons des craintes quand à son financement. C’est pourquoi nous avons alerté élus et gestionnaires avec cette lettre :

OBJET : RER C nœud ferroviaire de Brétigny

Madame, Monsieur,

Opération majeure du schéma directeur du RER C de 2009, mise en exergue par l’accident ferroviaire du 12 juillet 2013, l’opération du « nœud de Brétigny » n’est toujours pas soumise à concertation puis enquête publique, tandis que son financement ne semble pas assuré.

La phase 1 de cette opération concerne plus particulièrement la réalisation d’un terminus pour les RER C. Elle leur éviterait un itinéraire tortueux géré par plusieurs postes d‘aiguillage antiques et l’emprunt de deux passages à niveau, ce qui réduirait fortement la durée de chaque retournement et permettrait de disposer de rames en réserve pour améliorer la réactivité en cas de perturbation. Cette phase est de plus indispensable pour accueillir l’actuelle mission Versailles lors de la mise en service du tram 12 express en 2021-2022. La phase 2 est aussi importante pour permettre d’allonger la pointe du soir jusqu’à 20h et supprimer totalement les fragiles traversées jonctions doubles.

Les usagers du RER C se mobilisent pour la refonte de la desserte à l’horizon 2020 ; ils ne comprennent pas pourquoi le nouveau terminus de Brétigny ne figure pas dans les pré requis, ni pourquoi sa mise en concertation est sans cesse repoussée.
SNCF Réseau est en train de mettre au point l’avant-projet en même temps que le projet de l’ensemble de l’opération pour permettre une réalisation au plus vite de la phase 1.

L’exécution du Contrat de Plan Etat Région avance et les montants inscrits au titre de la rénovation des RER se consomment. CIRCULE s’inquiète d’un possible report du nœud de Brétigny au prochain CPER, d’autant qu’il se murmure que l’Etat pourrait le repousser de deux ans.

Comptant sur vous pour qu’on n’en arrive pas à une telle éventualité, qui remettrait en mémoire le douloureux accident de 2013, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre confiance dans votre détermination et votre action dans ce sens.

Pour CIRCULE,
La Présidente Laurette Farges

Les 8 prochaines années seront difficiles pour les usagers

Huit années difficiles pour les usagers, c’est ce que prévoit Alain Krakovitch, directeur général de Transilien. Plusieurs articles en parlent sur différents sites d’information.

//bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/huit-annees-de-galere-se-profilent-pour-les-usagers-franciliens-du-rer-et-du-train-1360782.html

//www.atlantico.fr/pepites/sncf-prevoit-huit-annees-difficiles-pour-usagers-rer-et-transilien-3293940.html

//www.lefigaro.fr/societes/2018/01/29/20005-20180129ARTFIG00216-la-sncf-annonce-huit-annees-difficiles-pour-les-usagers-du-rer-et-du-transilien.php

En résumé :

L’accumulation de travaux de rénovation et d’extension du réseau ferré et les chantiers du futur métro du Grand Paris Express entraîneront « huit prochaines années difficiles pour nos clients » préviennent deux responsables de la SNCF en Ile-de-France dans un entretien au Parisien.

CIRCULE sera donc attentif à plusieurs projets dont la rénovation du nœud ferroviaire de Brétigny, la prolongation du tram-train Massy – Evry jusque Versailles. Nous serons tout aussi sensibles aux retombées positives attendues de tous ces chantiers. Les promesses d’améliorations doivent être tenues, et nous veillerons au Val d’Orge qui est fortement mis à contribution depuis de trop nombreuses années.

Perspectives de dessertes 2020 – 2025 sur la ligne C

Après la remise en service du poste d’aiguillage des Ardoines la desserte du Val d’Orge est restée réduite malgré les promesses de la direction de la ligne C deux ans avant. Ceci est dû aux travaux qui imposent des ralentissements et ne permettent pas de mettre autant de trains que ce qu’il y avait avant l’incendie du poste d’aiguillage. Les travaux étant amenés à s’intensifier le STIF a demandé qu’il y ait une concertation entre élus, association et la SNCF afin de préparer un plan de desserte qui « résiste » aux travaux et qui offre une meilleure fiabilité aux usagers.

Continuer la lecture

Métro M18 : l’avis de Circule

CIRCULE estime ce projet de M 18 prématuré et émet un avis défavorable à sa réalisation en faveur d’un réseau de modes plus légers, plus dense et mieux maillé, dans lequel ORLYVAL repris dans le système général de transport d’Ile de France et prolongé à l’Est assurerait un accès de qualité à l’aéroport d’Orly.

Les transports en commun d’Ile de France sont malades d’un sous-investissement de longue date. La priorité à donner à la rénovation et la modernisation du réseau ferroviaires existant est soulignée par tous les acteurs.  Les projets du Grand Paris Express, après avoir retardé lors de la concertation initiale les décisions à prendre d’urgence pour lancer la rénovation du RER C notamment, aspirent maintenant la plus grande partie des financements d’investissement, alors que la question du financement de leur fonctionnement reste entièrement posée. Continuer la lecture

Communiqué de presse du STIF : Les travaux du Tram 12 Express vont pouvoir commencer

Le STIF se félicite de la signature du protocole de financement entre l’Etat, la Région Ile-de-France, le Département de l’Essonne et SNCF, permettant le lancement des travaux du Tram 12 Express entre Massy et Evry.

Projet emblématique du nouveau CPER signé le 7 février 2017 par l’Etat et la Région Ile-de-France, ce projet structurant pour l’Essonne va changer la vie de 40 000 voyageurs par jour en desservant le territoire entre Massy et Evry à une fréquence de 10 minutes.

L’engagement des financeurs et particulièrement de la Région Ile-de-France qui apporte une participation financière exceptionnelle en 2017 de 179 M€, soit  80% des besoins d’engagements financiers, permet aux maîtres d’ouvrage (SNCF Mobilité, SNCF Réseau et le STIF) de passer les marchés de travaux nécessaires dès cette année. Continuer la lecture