Perspectives de dessertes 2020 – 2025 sur la ligne C

Après la remise en service du poste d’aiguillage des Ardoines la desserte du Val d’Orge est restée réduite malgré les promesses de la direction de la ligne C deux ans avant. Ceci est dû aux travaux qui imposent des ralentissements et ne permettent pas de mettre autant de trains que ce qu’il y avait avant l’incendie du poste d’aiguillage. Les travaux étant amenés à s’intensifier le STIF a demandé qu’il y ait une concertation entre élus, association et la SNCF afin de préparer un plan de desserte qui “résiste” aux travaux et qui offre une meilleure fiabilité aux usagers.

C’est pour cela que Circule a rencontré la SNCF le 14 juin et a invité ses adhérents le 28 afin de discuter des positions à défendre sur cette co-construction organisée par le STIF :

La SNCF nous annonce donc de plus en plus de travaux pour pallier au nombre croissant d’incidents affectant l’infrastructure. On peut vois ici que les prévisions de budgets sont en effet fortement en hausse.

Le 14 juin la SNCF a donc présenté quelques éléments de reflexion. Ces éléments sont pour le moment purement théoriques et doivent être discutés tout au long des ateliers dont le 1er s’est déroulé le 3 juillet à Brétigny. Parmi ces éléments de réflexion on note :

  • L’étude d’un élargissement de la plage de travaux de nuit de 21h à 5h
  • La possibilité d’organiser des “mini castor” sur certaines portions limitées (le week-end ou le plus rarement possible semaine)
  • La possibilité d’un saut temporaires de certaines gares
  • Le questionnement sur la pertinence d’un plan de transport identique toute l’année ou pas
  • L’utilisation de la gare d’Austerlitz grandes lignes comme terminus (2 voies disponibles dont une réservée aux urgences) ou Juvisy
  • La modification du cadencement cadencement qui pourrait par exemple passer du 1/4h à toutes les 20 minutes
  • La possibilité de mettre en place des sauts saut de puce (pour mieux gérer le taux de remplissage des trains et éviter que des usagers restent sur le quai à cause d’un train déjà bondé)

En résumé la liste de possibilités est assez importantes. CIRCULE défendra les points suivants :

  • Il est nécessaire d’avoir une desserte plus importante dans la vallée de l’Orge en pointe. 6 trains par heure seraient déjà une bonne amélioration par rapport aux 4 par heure actuels. L’idéal serait d’arriver à 8 par heure.
  • Il faudrait élargir la pointe du soir afin d’avoir une meilleure desserte vers Dourdan et Étampes dans la soirée. Si ce n’était pas possible l’ajout de deux missions en flan de pointe avec séparation à Brétigny pourrait améliorer la fréquence vers ces deux destinations.
  • Nous ne sommes pas opposés au terminus à Austerlitz grandes lignes mais demandons à ce que les deux voies soient utilisées au quotidien pour accueillir des missions PAUL / BALI en plus des dessertes de la branche Dourdan.
  • Dans cet optique nous soulignons la forte demandes des usagers à pouvoir changer de mission en restant sur le même quai à Bibliothèque François-Mitterrand.
  • Plutôt qu’un plan de transport qui ne bouge pas, obligeant à le niveler sur la capacité la plus basse de la ligne, nous préférons qu’il soit adapté aux différentes phases des travaux. Il permettrait donc de disposer de l’offre la plus complète possible à chaque période en fonction de ce que les chantiers permettent.

 

Le dernier point que CIRCULE défendra est la nécessité de remettre des rames et des conducteurs de réserve à Dourdan, Ètampes et Brétigny afin de pallier aux soucis de préparations plus longues que prévu des rames.

Les prochaines informations seront donc connues à la fin des différents ateliers à venir. Nous vous les communiquerons au fur et à mesure que nous en avons connaissance

N’hésitez pas à nous contacter pour nous rencontrer ou proposer votre aide, ça fait toujours plaisir : http://portail.circule.org/contacts/contacter-circule/