Le calcul des statistiques SNCF

Les statistiques de ponctualité fournies par la SNCF et communiquées par cette dernière ou par le STIF destinées à calculer la rémunération de la SNCF et leur calcul est complexe. Les résultats publiés sont généralement plus optimistes que le ressenti sur le terrain.

Afin de mieux comprendre ce phénomène il faut se pencher sur leur mode de calcul.

  • L’irrégularité est calculée gare par gare pondérée par le nombre de voyageurs estimé par train (à partir de comptages effectués occasionnellement)
  • Un train est considéré comme en retard s’il a plus de 5 minutes de retard par rapport aux horaires officiels (fiches disponibles sur le site transilien.com à cette adresse : //www.transilien.com/itineraire/ligne/init?codeLigne=C)

En cas de plan de circulation « aménagé », ça se complique un peu. Si ce plan a été annoncé au moins 48 heures à l’avance, ce ne sont plus les horaires officiels qui servent de base, mais le nouveau plan de circulation. Pour en être informé il est nécessaire de suivre l’actualité de la ligne.  Plusieurs moyens permettent de le faire (//portail.circule.org/informations-pratiques/sinformer-des-perturbations/).

Compte tenu de la multiplication des chantiers à venir, cet écart entre notre ressenti et la ponctualité officielle va s’accroitre.

Exemples :

  1. Les soucis d’aiguillage de fin mai et début juin en gare de Brétigny (//portail.circule.org/2013/06/09/problemes-daiguillage-a-bretigny-les-explications/) ont eu une très faible influence sur le taux de ponctualité. Et pourtant les SLOM (directs de Brétigny à Juvisy puis de Juvisy à Bibliothèque François Mitterrand) ne desservaient pas la gare de Brétigny.
  2. Le déraillement du 12 juillet en gare de Brétigny (//portail.circule.org/2013/07/12/deraillement-en-gare-de-bretigny/) n’a pas eu non plus, d’influence notable.
  3. Il en est de même des perturbations pour travaux prévus plus de 48 heures à l’avance

Ce mode de calcul est contractuel entre la SNCF et le STIF. Il permet de suivre les performances de la SNCF et de définir si elle doit ou non subir des pénalités. Son but n’est donc clairement pas de refléter ce que les usagers vivent sur le terrain mais de mesurer les résultats de la SNCF vis à vis des engagements qu’elle a pris envers le STIF. La différence est sensible.

Circule vous invite à participer sur le forum (//forum.circule.org) afin de vous exprimer sur ces statistiques : d’après vous, quelles seraient les règles à appliquer pour obtenir des statistiques représentatives du vécu des usagers (quels sont les éléments à prendre en compte ou à exclure dans le calcul de la régularité ?).

Suivez Circule sur les réseaux sociaux